Granola à l’avoine, aux noisettes et aux graines

Végétalien (vegan) – possible Sans gluten
Granola aux flocons d'avoine, aux grains de sarrasin, aux noisettes et aux graines - végétal, possible sans gluten et sans sucre ajouté

Ce granola accompagnera merveilleusement bien vos compotes de fruits, vos yaourts ou vos bols au petit déjeuner. Il y apportera du croquant et un petit de noisette grillée.

Il est cuit à température modérée (130°C), pour limiter la formation de molécules issues de la réaction de Maillard (plus d’informations dans les notes à la fin *).

Pour limiter encore plus l’apparition de molécules de Maillard, il est possible de réaliser le granola sans ajouter de sucrant (la réaction de Maillard a lieu entre des sucres simples et des protéines ; elle est donc fortement réduite en absence de sucre, fruit ou autre sucrant). Bien sûr, le goût sera plus neutre… (et moins addictif ! 😉). Il se mariera alors parfaitement avec des préparations qui elles sont sucrées, telles que des purées de fruits cuits, une banane écrasée, des fruits secs réhydratés, un yaourt sucré au rapadura ou au miel, etc.

(Remarque : en nutrition, il n’y a pas de vérités absolues… Il appartient à chacun de trouver son équilibre entre plaisir et santé… 😊)

Temps de préparation : 10 min

Lire la suite « Granola à l’avoine, aux noisettes et aux graines »

Crêpes vertes, purée orange et salade vitaminée

Crêpes aux grains de sarrasin trempés et épinards, purée panais-carotte vapeur, graines germées, épinards en salade et sauce miso - végétal et sans gluten

Voici une belle assiette pouvant autant servir de déjeuner léger que de dîner. Encore une fois, elle illustre bien la complémentarité des couleurs, des textures et des modes cuissons. Cette variété est selon moi importante pour couvrir l’ensemble de nos besoins nutritionnels (pensez à la règle des 3 V : Végétal, Vrai, Varié * !)

Vous pouvez choisir une présentation différente de celle sur la photo ci-dessus : le wrap (allez voir la photo à la fin !)

Temps de préparation : 25 min

Temps de repos : 12h (trempage) ou 24h (germination)

Matériel spécial : un mixeur plongeant ; une poêle ; un cuiseur vapeur (ou à défaut, une casserole **).

Ingrédients (pour 2 personnes) :

 Pour les crêpes :

  • 160 g de grains de sarrasin décortiqués (non grillés) ;
  • 50 g d’épinards (2 poignées) ;
  • 1 g (½ càc rase) de sel fin non raffiné ;
  • 150 g (ou ml) d’eau ;
  • 10 g (2 càc) de graines de lin blond.
Lire la suite « Crêpes vertes, purée orange et salade vitaminée »

Cake marbré au cacao

Végétalien (vegan) – Sans gluten
Cake marbré au cacao cru, millet et amandes - sans gluten, végétalien, cuit vapeur

Ce délicieux cake marbré me rappelle le « Savane » de Brossard (un gâteau industriel), que l’on mangeait avec mon frère quand nous étions petits. Bon, à la différence que le mien est sans additif, végétal et fait maison avec amour 😊

J’ai utilisé ici de la farine de millet, une farine sans gluten que j’apprécie beaucoup pour la texture qu’elle donne aux pains et aux gâteaux cuits à la vapeur. De plus, sa belle couleur jaune colore joliment la pâte. Elle a cependant une légère amertume en arrière-goût, qui peut déranger certaines personnes.

Pour cacher cette petite amertume, j’ai augmenté un peu les doses de sucre et de cacao par rapport à mes essais initiaux, et j’ai aussi ajouté un peu de cannelle. Pour ceux qui préfèrent mettre le minimum de sucre possible dans leur gâteau, tout en gardant un goût agréable et gourmand, je vous indique une variante avec une quantité réduite en sucre (voir les ingrédients). A contrario, il est aussi possible d’augmenter la quantité de sucre si vous aimez les desserts bien sucrés.

Temps de préparation : 15 min

Lire la suite « Cake marbré au cacao »

Boules moelleuses aux amandes et aromates

Végétalien (vegan) – Sans gluten
Boules énergie aux amandes et aromates (romarin, graines de coriandre et fenouil) - vegan et sans gluten

Cette recette s’inspire d’une recette que nous avions réalisée pendant un stage de cuisine ayurvédique. La recette initiale contenait des noix de cajous et de la cardamome. Comme je voulais faire une version aux saveurs plus locales, j’ai choisi d’y mettre des amandes à la place des cajous, et des aromates locaux à la place de la cardamome.

Ces petites boules peuvent servir d’en-cas nourrissant et énergétique, ou de dessert. Le sujet des desserts en Ayurvéda donne d’ailleurs à réfléchir : certains auteurs ayurvédiques conseillent d’éviter tout ce qui est sucré en fin de repas (pour ne pas alourdir la digestion), d’autres affirment qu’il est possible de finir par une touche de sucré, pour satisfaire tous ses sens. Dans tous les cas, cette médecine ne conseille pas de finir par de gros desserts sucrés ! (Ce qui est souvent pratiqué ici en Occident). Personnellement, j’ai besoin la plupart du temps de terminer par une note sucrée pour être totalement satisfaite de mon repas… 😊

En plus d’apporter des saveurs, les aromates choisis (fenouil, coriandre, romarin) ont des propriétés digestives. Raison de plus pour se laisser tenter !

Temps de préparation : 10 min (+ 10 à 25 min pour griller les graines et/ou les amandes)

Matériel spécifique : un blender ou un petit robot avec une lame en S (ou à défaut, un hachoir électrique, en mixant en plusieurs fois).

Ingrédients (pour 20 à 25 boules) :

  • 200 g d’amandes, grillées * ou non grillées ;
  • 10 g de graines de coriandre, grillées ** ou non grillées ;
  • 8 g de graines de fenouil (ou de carvi), grillées ** ou non grillées ;
  • 2 g de romarin ;
  • 50 g de mélasse de raisin ***, ou de sirop de dattes ;
  • 8 g (1 càs) d’huile d’olive douce.

Préparation :

  1. Facultatif : griller les amandes au four * ; griller les graines de fenouil et de coriandre à la poêle **. Le fait de toaster les amandes et les graines permet de développer des saveurs différentes et plus prononcées.
  2. Réduire les amandes, les graines de coriandre, les graines de fenouil et le romarin en poudre fine. S’arrêter avant que les amandes commencent à se transformer en purée.
  3. Verser la poudre obtenue dans un saladier.
  4. Ajouter la mélasse et l’huile puis mélanger à la cuillère pour les répartir un peu. Malaxer ensuite le tout avec les doigts, jusqu’à obtenir une boule homogène qui ne colle plus ni aux doigts, ni au saladier.
  5. Former des boulettes en roulant des morceaux de pâte entre les paumes de mains. Éventuellement les saupoudrer d’un peu de poudre de romarin pour décorer.

Ces boules moelleuses peuvent être dégustées immédiatement ou conservées plusieurs semaines dans un bocal en verre, à température ambiante.

Notes :

* Pour faire de la poudre d’amandes grillées maison : placer des amandes entières sur la plaque du four. Les faire cuire 20 min au four à 130°C en convection naturelle (ou 110°C en chaleur tournante). A la fin des 20 min, éventuellement en goûter une. L’intérieur doit être légèrement doré, mais pas marron (trop cuites). Remettre 5 min de cuisson si besoin (le temps exact dépend du four). Les laisser refroidir 5 à 10 min avant de les mixer.

Ces températures de cuisson permettent de griller les amandes pour développer certaines saveurs, sans trop dégrader leurs précieux nutriments (notamment la vitamine E, un puissant anti-oxydant qui disparaît d’autant plus rapidement que la cuisson est forte ou longue). Elle permettent aussi d’éviter la formation d’acrylamide, une molécule issue de la réaction de Maillard qui se forme très rapidement dans les amandes.

** Pour griller vos graines de coriandre et de fenouil : verser vos graines dans une poêle chaude (de préférence en fonte ou en inox), sur feu moyen. Remuer fréquemment pour qu’elles ne brûlent pas. Les enlever du feu une fois que leur couleur fonce un peu (1 à 2 min pour le fenouil, 2 à 3 min pour la coriandre). Attention : en aucun cas elles ne doivent noircir ! Les laisser refroidir complètement puis les réduire en poudre.

Vous vous en préparer une quantité plus importante pour en mettre côté (les mixer à part puis les stocker dans des petits bocaux). Ces poudres sont délicieuses pour assaisonner des salades ou des soupes.

*** La mélasse de raisin est une sorte de sirop de raisins (jus du fruit concentré par évaporation). Suivant le type de fruit, la mélasse obtenue ressemble à un caramel liquide plus ou moins foncé. Plusieurs recettes existent, soit à partir du jus du fruit (extrait grâce à un pressoir, une centrifugeuse ou un extracteur) que l’on fait cuire à feu doux jusqu’à épaississement, soit à partir des fruits entiers cuits puis moulinés puis recuits…. Vous pouvez aussi en acheter dans les magasins iraniens ; j’en ai par exemple trouvé rue de l’université à Lyon (dans le 7ème). Les iraniens ont en effet préservé beaucoup de leurs savoir-faire culinaires traditionnels, dont la mélasse (de dattes et de raisin notamment). Les avantages de la mélasse : elle peut être locale (et même préparée chez soi à partir de fruits locaux), c’est un sucrant naturel et non raffiné qui conserve tous les minéraux des fruits. Il est possible de la remplacer par du sirop de dattes, que l’on trouve en magasin bio.

La recette vous a plu ? N’hésitez pas à la partager, la commenter, me faire un retour, ou même me partager vos créations en m’identifiant (@brindesens sur Instagram, ou sur Facebook) ! 😊

Boules énergie aux amandes et aromates (romarin, graines de coriandre et fenouil) - vegan et sans gluten

Fondants au chocolat

Végétalien (vegan) – Sans gluten
Fondants au chocolat noir et à la purée de pommes, végétaliens et sans gluten

Une envie soudaine de dessert au chocolat mais vous ne voulez ou ne pouvez pas consommer de laitages et/ou d’oeufs ? Ça tombe bien, ces fondants au chocolat sont végétaliens (donc à fortiori sans œufs, sans beurre, sans crème, sans lait…) et super rapides à faire ! Et oui, ça a du bon la cuisine végétale ! 😊

Temps de préparation : 5 min

Temps de cuisson : environ 10 min

Matériel spécifique : 4 petits cercles à pâtisserie en inox (pour un démoulage plus facile), ou 4 ramequins.

Ingrédients :

(Pour 4 petits fondants, ou 3 moyens)

  • 160 g de chocolat à environ 60% de cacao * ;
  • 20 g d’huile d’olive, ou d’huile de coco ;
  • 100 g d’eau ;
  • 20 g de purée d’amandes blanche, ou de purée de noisettes ou d’amandes complète ;
  • 100 g de purée de pommes (compote sans sucre ajouté, mixée), ou de purée de poires ;
  • 50 g de farine (ici, de sarrasin, pour une version sans gluten) ;
  • Facultatif (pour une version chocolat-gingembre) : 10 g de gingembre frais râpé finement (environ 1 càc bombée).

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°C en convection naturelle.
  2. Huiler les cercles à pâtisserie (ou huiler les ramequins et déposer un disque de papier cuisson dans le fond, pour faciliter le démoulage).
  3. Faire fondre le chocolat dans une casserole avec l’eau, la purée de pommes et l’huile. Quand le chocolat est fondu, ajouter la purée d’amande, puis fouetter pour homogénéiser.
  4. Ajouter ensuite la farine en pluie (de préférence tamisée). Fouetter pour bien l’incorporer.
  5. Répartir dans les cercles (ou les ramequins).
  6. Cuire 9 à 12 min, selon la texture souhaitée (légèrement coulant au centre ou pas du tout).
  7. Laisser tiédir quelques minutes après cuisson, puis servir aussitôt.

Ces fondants sont meilleurs tièdes car leur texture sera plus fondante en bouche. Cependant, ils peuvent aussi se manger une fois totalement refroidis : ils seront alors fermes.

Note :

* Pour le chocolat, vous pouvez :

  • soit choisir d’utiliser un chocolat pâtissier à environ 60% de cacao. Par exemple, du chocolat pâtissier à 58% de la marque Kaoka, c’est un très bon rapport qualité/prix ;
  • soit faire votre propre mélange de pâte de cacao + sucre complet. Cela n’est pas plus long et permet de choisir du sucre complet plutôt que du sucre blond. La pâte de cacao, aussi appelée chocolat 100% cacao, est l’équivalent d’une tablette de chocolat mais sans sucre ajouté (pâte pure fèves de cacao). Elle se trouve au même endroit que les autres chocolats en magasin bio. Il est aussi possible d’en acheter en ligne. Pour obtenir 160 g de chocolat à 63% de cacao, vous devez prendre 100 g de pâte de cacao et 60 g de sucre. Pour un chocolat légèrement plus sucré, à 56% de cacao, prenez 90 g de pâte de cacao et 70 g de sucre.

Le sucre de canne complet a l’avantage de conserver plus de minéraux, vitamines et d’antioxydants que le sucre blond de canne, tout en ayant un prix raisonnable.

Le sucre complet est obtenu par pressage des cannes à sucre, dont on obtient un jus qui est ensuite chauffé, éventuellement filtré (pour enlever les impuretés), puis battu pendant son refroidissement (pour obtenir des gros grumeaux), et enfin râpé et tamisé (pour obtenir une poudre fine).

Le sucre blond contient très peu de micronutriments (minéraux, vitamines, antioxydants) car une grande partie de la mélasse est enlevée ; et le sucre blanc n’en contient pas du tout (il apporte ce qu’on appelle des « calories vides » : il fournit uniquement des calories, via le saccharose qu’il contient, mais aucun autre nutriment).

Je vous invite à lire mon article sur les sucres pour en savoir plus sur la fabrication du sucre blanc et du sucre blond, sur les avantages et inconvénients de ces derniers, ainsi que sur les autres sucrants (sirop d’agave, sirop d’érable, sucre de coco, etc.) !

La recette vous a plu ? N’hésitez pas à la partager, la commenter, me faire un retour, ou même me partager vos créations en m’identifiant (@brindesens sur Instagram, ou sur Facebook) ! 😊

Fondants au chocolat noir et à la purée de pommes, végétaliens et sans gluten
Fondants au chocolat noir et à la purée de pommes, végétaliens et sans gluten
Fondants au chocolat noir et à la purée de pommes, végétaliens et sans gluten

Tarte poireau – patate douce – navet et crème d’avoine

Végétalien (vegan) – possible Sans gluten
Tarte aux légumes (navet, patate douce, poireau), "béchamel" à l'avoine, pâte sarrasin-avoine - végétale et sans gluten

Cette recette de tarte à base de « béchamel » végétale associe le côté sucré de la patate douce avec la légère amertume du navet et la saveur marquée du poireau. Les couleurs orange/blanc/vert des légumes sont elles aussi complémentaires… pour un résultat est équilibré visuellement et gustativement ! Délicieux 😉

Temps de préparation : 50 min

Temps de cuisson : 30 min

Matériel spécifique : un moule à tarte de 26 cm de diamètre ; du papier cuisson ; un mixeur plongeant (ou un blender).

Ingrédients (pour 1 tarte d’environ 6 parts) :

Pour la pâte (sans gluten *) :

  • 120 g de farine de sarrasin, ou 60 g de farine de sarrasin et 60 g de farine de pois chiches pour une pâte moins foncée ;
  • 25 g (3 càs) de graines de lin en poudre ;
  • 100 g de petits flocons d’avoine ;
  • 30 g (environ 4 càs) d’huile d’olive ;
  • 2 g (1/4 càc) de sel fin non raffiné ;
  • 100 g (ou ml) d’eau ;
  • Facultatif : 1 càc de graines de cumin, ou d’herbes de Provence.

Il est possible de remplacer la farine de sarrasin, le lin et les flocons d’avoine par de la farine de petit épeautre (T80 à T150).

Pour les légumes :

  • 1 petite patate douce (environ 250 g, épluchée) ;
  • 1 navet moyen (environ 250 g);
  • 1 petit poireau (environ 200 g) ;
  • 1 à 2 càc bombées (4 à 8 g) de garam massala en poudre, ou à défaut, 1 càc rase de coriandre + un peu de poivre + ½ càc rase de cannelle + 1 càc rase cumin (poudres) ;
  • 1/4 càc (2 g) de sel non raffiné ;
  • 2 càs (16 g) d’huile d’olive ;
  • 2 à 5 càs d’eau.

Pour le liant :

  • 60 g de petits flocons d’avoine ;
  • 300 g (ou ml) d’eau ;
  • 1/2 càc (4 g) de sel fin non raffiné ;
  • 1/4 càc (0,5 g) de muscade, de préférence fraîchement moulue (plus de goût) ;
  • 30 g (environ 1 poignée) de noisettes.

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 160°C en chaleur tournante si possible, ou à 180°C en convection naturelle **.
  2. Préparer la pâte : mélanger les ingrédients secs, puis ajouter l’huile et l’eau. Mélanger à la cuillère au début, puis pétrir la pâte à la main pour former une boule. Elle doit être assez molle pour être facilement étalée par la suite, mais ne doit pas coller aux doigts. Ajouter un peu d’eau (1 à 3 càc) si elle est trop dure ou trop sèche. Si elle colle trop aux doigts, la laisser reposer 3-4 min (le temps que le lin absorbe un peu d’eau), puis la malaxer de nouveau.  Ajouter 1 càc de farine si elle est encore trop collante après ce petit temps de repos.
  3. Etaler la pâte sur une feuille de papier cuisson à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Placer éventuellement une deuxième feuille de papier cuisson sur la pâte si cette dernière colle au rouleau. Une fois étalée en disque, placer la pâte dans le moule en la soulevant à l’aide du papier. Passer le rouleau sur les bords du moule pour enlever les excédents de pâte sur les contours. Pour ne rien gâcher, incorporer les chutes dans le fond de la pâte (en les aplatissant dessus). Précuire la pâte à blanc pendant 20 min
  4. Pendant la cuisson de la pâte, préparer les légumes : couper le poireau en quatre dans la longueur (laisser la moitié du blanc non coupée). Le rincer sous l’eau pour enlever la terre éventuellement coincée entre les feuilles, puis l’émincer finement. Le faire revenir 1 min sur feu moyen avec l’huile, le sel et le garam massala (ou le mélange d’épices). Ajouter 2 càs d’eau si ça accroche dans le fond de la casserole. Laisser ensuite cuire 5 min à couvert. Pendant ce temps, laver puis couper le navet en fines lamelles. L’ajouter au poireau. Cuire pendant 5 min. Eplucher et couper la patate douce en fine lamelles. L’ajouter au reste des légumes. Mélanger et cuire à feu doux pendant 10 min, à couvert. Vérifier qu’il reste un tout petit peu d’eau dans le fond pour que les légumes n’accrochent pas. Ajouter 2 càs d’eau si besoin. A la fin des 10 min, laisser les légumes au chaud dans la casserole, hors du feu, le temps de finir de préparer le liant.
  5. Pendant la cuisson des légumes, préparer le liant : porter à ébullition l’eau mélangée avec les flocons d’avoine, le sel et la muscade. Dès que l’eau commencer à bouillir, éteindre le feu, couvrir et laisser gonfler 5 min à couvert. Mixer l’avoine et l’eau pour en faire un crème lisse. L’aspect ressemble à une sorte de béchamel. Verser cette crème dans la casserole avec les légumes. Mélanger pour répartir uniformément le liant. Verser sur le fond de tarte et étaler joliment les légumes.
  6. Concasser les noisettes à l’aide d’un couteau. Saupoudrer uniformément la tarte de morceaux de noisette.
  7. Enfourner 25 min à 160°C en chaleur tournante ou à 180°C en convection naturelle. Remettre 5 min si besoin (notamment pour mieux dorer le dessus de la tarte ; attention, la béchamel reste crémeuse : il ne faut pas s’attendre à ce qu’un couteau planté au centre ressorte sec !)

Cette tarte est meilleure chaude, le jour même, avec éventuellement un peu de crudités et une sauce. Elle peut aussi être stockée au frais 3-4 jours puis réchauffée au four (180°C, 15-20 min) pour redonner du croustillant à la pâte.

Variantes :

  • précuire le poireau, la patate douce et le navet 8 min à vapeur et les réserver au chaud ; ajouter les épices, le sel et l’huile dans la « béchamel » plutôt qu’avec les légumes.
  • remplacer le garam massala par du curry madras, pour une version plus orangée et orientale.
  • remplacer le navet par du chou-fleur détaillé en fleurettes et/ou la patate douce par du potimarron !

Notes :

* Cette pâte est très pauvre en gluten ; cependant, les flocons d’avoine en contiennent souvent des traces. Choisir des flocons garantis sans gluten pour les personnes intolérantes (maladie cœliaque). Les flocons d’avoine peuvent aussi être remplacés par de la farine de pois chiches : dans la pâte, remplacer tout simplement les flocons par la farine ; dans le liant, remplacer les 60 g de flocons par 100 g de farine.

** Chaleur tournante ou convection naturelle ?

  • La chaleur tournante cuit de manière uniforme avec un ventilateur qui diffuse la chaleur dans tout le four. La cuisson est plus homogène et rapide. Le préchauffage du four est lui aussi plus rapide. Les aliments ne sont pas desséchés et restent moelleux, idéal pour des pâtisseries fondantes en bouche. La chaleur tournante permet de cuire deux plats simultanément puisque la chaleur se diffuse dans tout le four. Le four en chaleur tournante est cependant plus bruyant (ventilateur).
  • La convection naturelle chauffe de manière verticale. La cuisson est plus lente et délicate. La diffusion de la chaleur de manière verticale favorise la levée des pâtes comme la pâte à pain, la pizza ou la génoise. La convection naturelle donne un rendu plus sec, donc parfaite pour des gâteaux ou biscuits croustillants.
  • Enfin, il est important de savoir que les deux méthodes de cuisson divergent au niveau de la température obtenue : 180 °C en convection naturelle correspond environ à 160 °C en chaleur tournante.
  • Pour une tarte dont on veut conserver le moelleux des légumes, mieux vaut opter pour la chaleur tournante. Par contre, si on veut privilégier le croustillant de la pâte, la convection naturelle est bien adaptée.

La recette vous a plu ? N’hésitez pas à la partager, la commenter, me faire un retour, ou même me partager vos créations en m’identifiant (@brindesens sur Instagram, ou sur Facebook) ! 😊

Tarte aux légumes (navet, patate douce, poireau), "béchamel" à l'avoine, pâte sarrasin-avoine - végétale et sans gluten
Tarte aux légumes (navet, patate douce, poireau), "béchamel" à l'avoine, pâte sarrasin-avoine - végétale et sans gluten
Tarte aux légumes (navet, patate douce, poireau), "béchamel" à l'avoine, pâte sarrasin-avoine - végétale et sans gluten

Burger 100% maison et frites de patate douce

Végétalien (vegan) – Sans gluten
Burger végétal : pain vapeur sans gluten, steak de lentilles beluga, frites de patate douce au four aux herbes, sauce verte, oignons

Je vous livre ici une recette de burger entièrement fait maison (même le pain !). La sauce a une couleur un peu originale (verte), mais n’ayez pas peur, son goût s’associe très bien avec le reste, et elle apporte en plus une couleur qui va à merveille avec les frites de patate douce (à mon sens, c’est important de jouer sur la complémentarité des couleurs pour avoir de belles assiettes !). Le pain est fait à base de farine de millet, une céréale naturellement sans gluten qui je trouve donne une meilleure texture aux pains sans gluten cuits à la vapeur.

Cette recette constitue un repas complet équilibré : des légumes de différentes couleurs (épinards, oignons, champignons, patate douce), une céréale (millet) et une légumineuse (lentilles beluga, riches en protéines végétales). Et en plus d’être sain, c’est un régal pour les papilles et les pupilles !

Lire la suite « Burger 100% maison et frites de patate douce »

Gâteau moelleux à la châtaigne et aux figues

Sans gluten – Sans lactose – Vapeur

Et voilà une nouvelle recette de gâteau à la vapeur, sans gluten et sans lactose, délicieusement parfumé à la châtaigne, et bien sûr très moelleux, comme d’habitude 😉

Si vous voulez en savoir plus sur tous les avantages santé (et culinaires) de la cuisson à la vapeur douce pour les gâteaux, rendez-vous sur ma recette de Gâteau ultra moelleux à l’orange.

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson : 45 min

Matériel spécifique : un blender (ou un petit hachoir ; ou aller voir les notes à la fin de la recette pour une version sans mixeur *) ; un cuiseur vapeur ** ; un moule qui rentre dans le cuiseur.

Lire la suite « Gâteau moelleux à la châtaigne et aux figues »

Pain de verdure à la châtaigne, purée de pois chiches, légumes rôtis, etc.

Végétalien (vegan) – Sans gluten
Assiette colorée : pain de verdure à la châtaigne, purée de pois chiches aux légumes rôtis, etc. - vegan et sans gluten

Dans cette assiette, les légumes se glissent un peu partout ! Ils colorent avantageusement chaque préparation, en plus d’apporter des saveurs et des micronutriments (vitamines, minéraux, antioxydants).

Ce repas complet riche en protéines végétales (pois chiches + sarrasin) et en fibres vous rassasiera en plus de vous régaler !

Les feuilles vertes telles que les épinards ou les blettes peuvent laisser un arrière-goût amer lorsqu’elles sont cuites, ce qui dérange pas mal de personnes (surtout les enfants !). Dans ce « pain » de verdure, la farine de châtaigne apporte un petit côté sucré qui contrebalance l’amertume des feuilles vertes. Les épices proposées apportent quant à elles des saveurs qui s’associent à merveille à avec légumes verts. Le résultat est parfumé et doux… Miam !

Temps de préparation : 40 min

Temps de repos : 12h (trempage) + 24h (pré-germination) ; ou sans repos avec des pois chiches en bocal.

Temps de cuisson : 1h15 ; ou environ 45 min avec des pois chiches en bocal.

Matériel spécial : un four ; une plaque de four ; un moule à cake ; du papier cuisson ; un mixeur plongeant (ou un robot mixeur avec une lame en S).

Lire la suite « Pain de verdure à la châtaigne, purée de pois chiches, légumes rôtis, etc. »

Gâteau moelleux aux poires

Végétalien (vegan) – Sans gluten – Vapeur
Gâteau aux poires et au millet, cuit vapeur, sans gluten et végétalien

Je suis très fière de vous présenter cette recette. J’ai voulu faire une recette simple, bonne, à base d’ingrédients végétaux et les plus locaux possibles. Mission réussie : en plus d’être moelleux, goûteux, cuit à la vapeur, végétal et sans gluten, ce gâteau est préparé à 90% à partir d’ingrédients français (seul le sucre vient de loin). Une belle gourmandise éthique, écologique et saine ! 

J’ai utilisé ici la farine de millet, une farine que j’apprécie beaucoup car elle donne une superbe texture aux pains et gâteaux vegans et sans gluten. En plus, sa belle couleur jaune colore joliment ces derniers. Elle a néanmoins une légère amertume en arrière-goût, qui ne me dérange absolument pas, mais qui pourrait gêner certaines personnes… Dans ce gâteau, cet arrière-goût ne se sent pas (ou très peu) car le sucre et les poires prennent le dessus. Et il se sent encore moins si vous rajoutez des pépites ou un nappage de chocolat par-dessus haha 😊

Les graines de lin servent encore une fois à lier la pâte, ce qui rend le gâteau beaucoup moins friable après cuisson. Elles sont aussi une très bonne source d’oméga-3 ALA (Acide Alpha-Linolénique) et riches en micronutriments *.

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson : 1h05

Matériel spécifique : un petit hachoir électrique (ou un blender) ; un cuiseur vapeur ** ; un moule à brioche qui rentre dans le cuiseur vapeur, ou à défaut, un moule à cake.

Lire la suite « Gâteau moelleux aux poires »